Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nourriture spirituelle : la musique.

J'avais envie de parler d'un sujet en apparence très éloigné de la musculation, de la nutrition ou de la santé. Pourtant, la musique est une nourriture spirituelle puissante, et comme nos aliments, elle peut être industrielle ou « biologique ».

La musique industrielle, vous l'avez en permanence sur les stations de radio. Des « tubes » éphémères fabriqués à la chaîne selon la tendance du moment et redistribués à des interprètes sans talent. Si vous voulez éviter d'ingérer trop d'aliments industriels, je crois qu'il serait cohérent d'appliquer ce même principe aux nourritures spirituelles (musique, littérature, art pictural...).

Contrairement à l'idée trop répandue du « chacun ses goûts », il n'est d'art que s'il existe du beau et du laid. Que le beau soit une expression du divin, du bon et du vrai, ou qu'il soit simplement une convention relative à une civilisation donnée, n'empêche qu'il possède dans les deux cas une existence ontologique. L'expression artistique obéit à des canons, que certains jugeraient trop classiques, et dont l'idée même peut déplaire à nos idéalismes philosophiques, mais qui ont jalonné son existence au fil des époques. Si décloisonner et déconstruire est une tendance contemporaine, il ne s'agit pas moins d'un autre type de critères canoniques qui, selon moi, enferme l'art dans une expression bien étroite et tend vers sa propre négation.

Il ne peut donc pas y avoir d'art sans recherche du beau, et chercher à le libérer de ses canons revient, de fait, à l'enfermer dans une impasse du sens.

 

Voilà, ce n'est que mon avis, juste pour expliquer mon point de vue, et pas du tout pour engager un débat. Vous comprendrez donc bien que pour moi, la musique « industrielle » n'est pas productrice de beau et par conséquent, n'est pas capable de générer le sentiment d'existence lié à la contemplation esthétique. Cette contemplation, quasi-mystique, existentielle, cette caresse de l'âme, on peut la ressentir si la production de l'artiste est vraiment « artisanale » et qu'elle obéit à ses règles canoniques que l'Homme a fixé au fil des siècles et de l'éveil de sa civilisation. Cette production « artisanale » n'est d'ailleurs pas incompatible avec une production en atelier, comme c'était le cas pour les œuvres picturales majeures de la renaissance, ou pour les grandes œuvres monumentales qui nécessitent une organisation « industrielle ». En réalité, tout n'est que question de critères, de respect des règles, et de recherche du beau.


La musique de radio obéit à des règles qui sont mercantiles et en phase avec la société du spectacle et de la consommation. Elle vante le futile et l'instantanéité, elle s'entend plus qu'elle ne s'écoute.

Tout comme la nourriture industrielle, elle s'ingère mais ne nourrie pas.

 

Dans la recherche d'un mode de vie sain et fort, à la recherche du bon, du vrai et du beau, la musique industrielle est un frein à l'épanouissement. Elle ne nourri pas l'âme et n'apporte qu'une énergie superficielle et insatisfaisante. Si vous cherchez une énergie puissante, positive, bénéfique à la fois pour l'esprit et pour le corps, je ne saurai vous conseiller de vous tourner vers un autre type de musique que la musique qualifiée, à juste titre, de « commerciale ». Obtenir le succès n'a jamais été un mal en soi, c'est l'évidence. De grands artistes ont connu la renommée et la réussite commerciale sans toutefois avilir leur production. « Musique commerciale » est donc un terme commode pour désigner les musiques, souvent électroniques (mais pas forcément), créés dans une logique de production commerciale et vouée à une diffusion audiovisuelle massive.


Si vous cherchez autre chose que de la simple distraction futile, sachez qu'il existe donc une musique au delà des ondes radios, au delà des chaînes musicales, au delà des DJ millionnaires.

Pas question de formater les esprits et d'obliger chacun à aimer les mêmes choses, c'est même bien le contraire puisque la variété des émotions exprimée en musique est bien plus grande que son ersatz de masse.

 

Musique dite « classique », jazz, rock, métal, chanson, folk, musique traditionnelle, ou même électronique, tout peut être fait avec une âme ! Un morceau inspiré, où souffle un esprit créatif, saura vous communiquer son énergie, son souffle de vie, et vous nourrir longuement. Peut-être que certains styles demandent un peu d'ouverture, ou disons, d'éducation, et donc du temps, mais il en faut parfois pour apprécier les bonnes choses, alors ne vous découragez pas si une première écoute d'un morceau d'opéra peut vous paraître un peu abstraite et compliquée, à la fin, c'est votre humanité qui aura tout à y gagner !


 

Les commentaires sont fermés.