Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les pires mensonges du fitness (1)

Comme beaucoup d'industries modernes, le monde du fitness et de la musculation est victime des mensonges véhiculés par le marketing. Tout cela pour vendre diverses sortes d'articles, de consommables ou de services.

Il y a donc les mythes propagés par l'industrie pour le bien de son commerce, c'est un fait indéniable ; mais il y en a d'autres qui perdurent pour des raisons de confort intellectuel, de « coolitude ». Des lieux communs, des postures morales faciles à adopter et à tenir pour continuer de penser conformément à son groupe social.

Mensonge : Perdez 4 kilos en 2 semaines !

 

Je ne veux pas forcément parler du fait de perdre beaucoup de poids rapidement, j'ai mis ces chiffres complètement au hasard. Ce qui me gène en réalité, c'est plus simplement le fait de chiffrer des objectifs et des résultats dans de la publicité. La seule personne qui peut se permettre de faire ça, sans trop de précision, c'est vous-même et peut-être votre coach si il vous connaît bien. À part ça, impossible de savoir combien une personne peut perdre ou prendre de poids dans un temps donné.

Si vous êtes attentifs aux publicités, vous verrez que l'on nous dit souvent « perdez JUSQU'À 5 kilos », par exemple, que cela veut-il dire ? Simplement que sur un échantillon de personnes, l'une d'entre elles a bien perdu, lors d'une étude dont on ne sait pas grand chose, cinq kilos. Ce n'est donc pas du tout représentatif de la moyenne de la perte de poids. En exagérant un peu, nous pouvons imaginer que sur un étude portant sur 100 personnes, 99 n'ont rien perdu, et une seule a perdu 5 kilos. Méfiez-vous des arguments pseudo-scientifiques !

Cette tendance à vouloir à tout prix nous vendre des résultats rapides et faciles est emblématique de notre société moderne du « tout, tout de suite ». C'est aussi un peu de notre faute, et les publicitaires profitent de nos faiblesses. Dans une société où tout va trop vite, où nos vies, à défaut d'être rythmées par la terre et les saisons, nous entraînent dans un monde sans frontières (sans limites), entraînées dans la course des algorithmes, du flux continu d'informations, de slogans et d'images.

 

À nous de comprendre que les choses pérennes prennent du temps. Se construire un corps musclé ou bien perdre du gras superflu est l'affaire d'un long chemin ;

mais un long chemin qui commence toujours par un premier pas.

 

Les commentaires sont fermés.