Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La symptothermie : Une méthode de contraception naturelle.

 

Peut on contrôler sa fertilité naturellement ?

Les contraceptifs chimiques ont eu la vie belle pendant quelques décennies. Autrefois symboles de liberté sexuelle pour les femmes, aujourd'hui symboles d'un emprisonnement de la nature même de la femme, de sa féminité.

À l'heure où notre modernité aurait fait rêver nos mamies nées en 1920... Des femmes désirent aujourd'hui revenir à une gestion de leur fertilité plus respectueuse de leur corps et de l'environnement. Mais comment cela est-il possible en 2016 ?

 

 

Dans cet article je vais vous parler de la symptothermie et d'autres moyens de surveiller sa fertilité.

Vous pourrez retrouver mon retour d'expérience sur ma première année sans pilule → ici

 

Quand je dis que je ne prends aucun contraceptif, je fais bondir quelques filles autour de moi. Les réactions habituelles sont : « Quoi? Mais tu fais comment ? Ça va t'es célibataire alors ? T'as pas peur de tomber enceinte ? Mais pourquoi tu te fais chier ? »

Et oui, j'ai en effet décidé de « me compliquer la vie » suite aux polémiques naissantes sur la pilule, ses effets néfastes sur notre organisme et l'environnement ! Dans mon évolution personnelle, j'avais envie et besoin d'un retour à la simplicité et au naturel.

 

Pour vous résumer la situation... J'ai pris la pilule à 16 ans pour combattre mon acné. Presque 10 ans se sont écoulés quand j'ai décidé qu'il fallait arrêter cette prise quotidienne. J'ai fait face aux désagréments de la pilule... Je donne ici mon avis, bien sûr ce n'est pas le cas de toutes les femmes sous pilule, quoiqu'on pose comme définition sur les termes que je vais employer.

Côté mécanique, j'ai observé des sécheresses vaginales. Parfois au point qu'un rapport sexuel soit impossible.

Bien que très amoureuse, ma libido a baissé. Fort heureusement à l'arrêt de la pilule tout est rentré dans l'ordre et je ne rencontre plus aucun problème. Comment peut on quantifier le désir ? L'activité sexuelle ? Au japon, faire l'amour une fois par an est considéré comme une vie sexuelle active, existe-t-il une norme ? Plusieurs fois par semaine ? Une fois par mois ? Doit-on prendre en compte le simple désir, la possibilité ou la récurrence effective de l'acte amoureux ?

Je tends à une vie naturelle et respectueuse de l'environnement. Sachez que les hormones issues de la pilule ne sont pas détruites dans nos urines, ces hormones se retrouvent donc en fin de circuit dans nos circuits d'eaux et cela a un impact considérable sur notre faune, la fertilité des poissons par exemple en subit les conséquences.

 

J'ai passé de nombreuses heures à rechercher le meilleur moyen de « ne pas tomber enceinte » de manière naturelle.

J'ai alors découvert la SYMPTOTHERMIE. On oublie la méthode Ogino qui consiste à compter les jours entre le 1er jour de règle et la supposée ovulation... Quand on n'est pas réglée, cette méthode est totalement INEFFICACE ! On ne se base pas sur des statistiques quand il s'agit de fertilité !

On peut dire que la sympto est une méthode contraceptive naturelle puisqu'elle consiste à ne pas être enceinte si on le souhaite. C'est une méthode qui nécessite la connaissance de soi.

 

Cette méthode consiste à l'observation de vos cycles de plusieurs manières. Je vous invite à vous rendre sur le site sympto.org , vous pourrez y télécharger un guide complet et gratuit !

 

La symptothermie consiste en l'observation de deux choses : votre glaire cervicale se trouvant sur le col de l'utérus et votre température.

1 - par la température avec un thermomètre à 2 chiffres. Vous devez choisir par quel orifice cela va se faire : buccal, anal ou vaginal. Le matin, avant 10h si possible dans un créneau aceptable, et avant de poser le pied au sol !

2 - observation des sécrétions vaginales, avant pipi,ou sur votre culotte ou papier après avoir été à la selle (pour celles dont c'est le cas) sinon aller les chercher sur le col de votre utérus ! Avec la palpation vous pouvez également observer la position du col.

Eh non ! les pertes vaginales ne sont pas un dysfonctionnement de votre vagin, ou un nettoyage « naturel du vagin », bien sûr en dehors d'une infection. J'ai appris cela il y a peu, je vous rassure !

Ces observations répondent effectivement aux cycles féminins.

Il faut savoir que nous sommes infertile 5 à 9 jours avant et 7 à 12 jours après l'ovulation, ça laisse une bonne marge de tranquillité non ?

 

C'est en période d'apprentissage que vous prendrez le plus de fois votre température, quand vous aurez atteint le stade d'experte, vous n'aurez que 7 températures à relever soit 4 basses et 3 élevées.

 

Pour vous faire un résumé simplifié, notre cycle répond à 4 phases :

1- Les menstruations, l'ovule n'a pas été fécondé, et l'endomètre se désagrège, nous avons les règles. Pendant cette période nous ne sommes pas fertile. Il arrive que chez certaines femmes, l'ovulation survienne avant la fin des règles. Avec la sympto vous pouvez surveiller cet événement et voir, avant même ces saignements,que vous n'avez pas ovulé donc prudence!

Passage dans la fenêtre fertile – environs 8 jours

2- La période pré-ovulatoire, c'est à ce moment que commence la prise de température et l'observation de la glaire cervicale (crémeuse à cet instant). Votre libido va grimper en flèche, vous devenez fertile, c'est le moment de vous protéger lors des rapports sexuels ! Si vous êtes attentive à votre état, vous verrez que vous vous sentez plus amoureuse et sympa, tout l'inverse de l'état dans lequel nous mettent les ragnoufs !

3- L'ovulation, ce qui me frappe le plus c'est l'envie de faire l'amour à ce moment là. La nature est bien faite. Logiquement ce moment là est propice à la reproduction, il est plus facile de concevoir un enfant quand l'envie de faire l'amour est là, que l'inverse ! Vos lèvres sont plus roses et vos tétés tout ronds. Encore une fois, la nature est bien faite, vos attributs sont naturellement mis en valeur pour séduire votre moitié ! Vous vous sentirez plus humide que les autres jours, la glaire cervicale est alors semblable à du blanc d’œuf ! On nous vend des protèges slips ? C'est aussi pour ça ! Si vous ne souffrez pas de mycose ou autre, ces pertes sont tout à fait normales, et résultent même d'un bon fonctionnement ! Attention, il faut vous protéger si vous ne voulez pas de bébé !

Vous observerez alors un pic ovulatoire et des températures hautes. C'est l'arrivée de l'hormone lutéinisante dont je vous parlerez plus loin. Après 3 jours de t° hautes, la glaire caille, elle est jaunâtre et très cassante. Vous basculez en phase infertile = fête à la saucisse sans préservatif.

4- la phase prémenstruelle. Souvent on associe ce terme au Syndrome prémenstruel (SPM), vous voyez ce moment où nous sommes énervées, bouffies, affamées... Il faut vous chouchouter, ne pas hésiter à compléter votre alimentation avec du chrome et du fer.

 

Je vous disais donc que grâce à la symptothermie j'ai appris que les pertes vaginales n'étaient pas seulement un signe de dysfonctionnement. OK, mais alors ça sert à quoi ?

 

Pendant la phase infertile, notre vagin est hostile. Son pH ne permet pas aux spermatozoïdes de survivre. 1 à 3h après éjaculation, les têtards meurent.

Tandis qu'en phase fertile, cette glaire sécrétée rend votre vagin doux et accueillant. Les spermatozoïdes vont pouvoir se tapir dans les cavités du vagin et de l'utérus et attendre bien gentiment l'arrivée de l'ovule. En période fertile, le col de votre utérus est ouvert, il est fermé en période infertile.

Il faut bien distinguer ces différentes phases, que l'on utilise cette méthode comme contraceptif ou pour concevoir un enfant.

 

Pour relever votre température il vous faudra un thermomètre à 2 chiffres après la virgule. Je vous conseille le thermomètre cyclo-test lady. Il est très fiable, et il enregistre la température, que vous pouvez relever si vous rallumer le thermomètre plus tard.

Je trouve cela intéressant car il faut prendre sa température avant d'avoir posé le pied au sol, et à la même heure.

Je vous avoue que c'est très pratique de prendre sa température et se rendormir puis relever le chiffre au réveil officiel !

 

Je suis la méthode depuis un an. J'envisage de me diriger vers une conseillère car j'ai besoin de précision. Avec la sympto, vous n'avez pas besoin d'autres méthodes d'observation. Personnellement, j'ai eu besoin de me rassurer avec plusieurs autres méthodes, mais aussi pour les découvrir et faire un retour d'expérience aux filles qui s'interrogent. J'étais encore étudiante à ce moment, et bien que rémunérer une conseillère ne soit pas hyper cher, je n’avais pas prévu cela dans mon budget.

J'ai notamment utilisé les bandes à LH. On doit faire pipi dessus le matin. Elles permettent d'observer la présence d'hormone lutéinisante. Cette hormone est sécrétée lors de l'ovulation, c'est elle qui permet de libérer l'ovule du follicule. Cette méthode m'a également permis de voir que la sympto est fiable. Quand j'observais la phase ovulatoire avec les températures et la glaire, la bandelette LH confirmait bien l'activité œstrogénique!

 

Je ne sais pas pour vous, mais comprendre le mécanisme fabuleux de notre système reproductif m'émerveille !

Il existe une autre méthode plutôt fiable mais peu reconnue. L'observation de la fertilité par la salive. J'imagine que si l'on fume, boit ou que l'on a une alimentation non adéquate, le pH de la salive est différent. Si notre hygiène de vie est plutôt correcte, lors des différentes phases du cycle féminin, notre salive est différente. Cela explique aussi la sensibilité que certaines femmes peuvent avoir pendant leur règles au niveau des amygdales, et avoir des angines. Bref, en achetant ce que l'on appelle un microscope de fertilité vous aurez le détail des phases de la salive. Il faut mettre une goutte de salive sur ce petit tube, et observer. Selon la phase de fertilité, on voit apparaître des formes différentes.

Cette méthode s'appelle la méthode Ferning, dû aux formes de fougères observées à la phase fertile.

Le microscope de fertilité et la sympto sont les méthodes les plus respectueuses de l'environnement.

 

Abandonner une méthode contraceptive nocive n'est pas chose aisée, il est important de se renseigner, glaner au maximum d'informations pour vous sentir en sécurité et accompagnée.

Ce que j'apprécie dans cette méthode est qu'elle se vit à deux. Votre compagnon doit se sentir impliqué, et doit vous soutenir. La fertilité n'est pas qu'une histoire de fille ! Si vous vivez cette expérience à deux, elle renforcera votre amour et votre complicité car l'autre se soucie aussi de votre fertilité !

 

Je vous invite à aller sur le site : sympto.org. Vous trouverez une multitude d'informations et le téléchargement d'une application permettant le relevé d'observations. Vous pouvez la tester gratuitement si vous voulez vous familiariser avec la méthode.

Si vous avez des remarques, des questions ou suggestions, n'hésitez pas !

 

Je vous invite à regarder cette super vidéo qui explique à merveille la symptothermie, et avec beaucoup d'humour! Parfait pour dédramatiser la chose!

Journal d'une femme tambour-la sympto

 

Rejoignez la communauté sympto sur facebook ! vous pourrez vous renseigner et échanger avec d'autres nanas qui ont entrepris ce changement ou qui l'envisagent! Vous n'êtes plus seule!

Sympto France sur Facebook

Merci à Pryska de Sympto France pour l'aide et les précisions qu'elle m'a apporté

 

- Camille -

 

Commentaires

  • Trop intéressant cet article !! Tu expliques très bien tout ça :) Moi j'ai un implant mais je sent bien qu'il me fait n'importe quoi, des cycles déréglés, des boutons, une perte totale de libido et d'autres tracas !! Je vais le faire enlever et essayer cette méthode au plus vite !! Le chéri est avec moi donc tout va bien :) merci de partager toute cette expérience ! On est bien mieux quand on ressent toute sa féminité j'en suis sure ! :)

  • Bonsoir Biolita!
    merci pour ton retour!
    En effet, si tu sens que l'implant ne te convient pas il faut changer de méthode. Comme je le disais, sauter le pas n'est pas simple, prends ton temps, renseigne toi bien et n'hésite surtout pas à partager ton questionnement!

  • Super article, très complet ! hé oui les méthodes naturelles ce n'est pas seulement Ogino... il a la peau dure celui là !! Quel magnifique moyen de se connaitre en tout cas, vive la symptothermie !

  • Bonjour Eugénie, merci pour ton commentaire! C'est clair Ogino reste une référence malgré toutes les naissances surprises qu'il a engendré lol
    Vive la sympto!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel